Biographie

Yvonne Bourlat (1921-2016) est un grand peintre du vingtième siècle, inclassable, qui a exploré tous les styles. Elle est à la fois d’avant-garde et d’une certaine rigueur classique.

Entrée dans un atelier de Montmartre à neuf ans (en 1930), elle émerveille par son talent. Puis c’est Cannes qui l’éblouit et l’incite à peindre : portraits, paysages, natures mortes, fleurs… (Salon des Beaux Arts de Cannes en 1941).
En 1942, à Paris, elle fréquente l’Académie de la Grande Chaumière où elle participe aux croquis de cinq minutes (dessins de nus: crayon, sanguine, fusain). L’année suivante, elle peint les rues sans voiture, les chalands immobilisés sur le quai, le jardin du Luxembourg… Ce qui fait la valeur de cette oeuvre de jeunesse, c’est sa grande fraîcheur et sa spontanéité. Elle reçoit le prix Castelucho pour le Pont Neuf et expose dans les grands salons parisiens : LA NATIONALE (mai 1943), LES MOINS DE TRENTE ANS (nov. 1944), L’ECOLE FRANÇAISE (déc. 1944)…
En 1955, elle figure parmi les finalistes du GRAND PRIX INTERNATIONAL DE PEINTURE DE DEAUVILLE.

Présentée à Pablo Picasso en 1946, elle se définit comme «peintre du dimanche» car la vie l’a éloignée de l’Art. Elle s’y remet pourtant dans le secret, puis en 1950, et enfin dans les années 80.  Dans cette oeuvre de maturité (crayon et feutres), ce sont les sentiments qui transparaissent, la souffrance, l’amour, mais aussi la recherche d’une réalité profonde. L’artiste fouille dans les profondeurs de l’âme de ses personnages. Elle montre leur multiplicité, leurs problèmes, le secret qu’ils hébergent : une femme cachée, un amant, un père autoritaire…  Elle peint aussi l’amour et la spiritualité. Sous son crayon apparaissent des personnages très élevés, de grands maîtres de sagesse, comme venus de pays lointains. Puis elle se lance définitivement dans l’abstrait.

 

Autres sites :

Facebook : Galerie Bourlat (Album Visage; Album Dance…), Yvonne Bourlat artiste-peintre (Les nus de la Grande Chaumière ; Autoportraits, etc.) et Les amis d’Yvonne Bourlat.

YouTube : Galerie Bourlat (La Femme, version courte et version longue,  & Regard d’artiste sur le 6ème arr. de Paris en 1942-43)

Blog : un autre aperçu biographique d’Yvonne Bourlat avec gouaches de jeunesse et textes (cliquer sur « blog »)

Bibliographie :

Le monde de l’incompréhension, éditions Sydney Laurent (juillet 2018)
La fleur et le hanneton (recueil de nouvelles, à paraître)
Albums d’art :
– Œuvres de lumière et d’ombres – les étapes de sa création (juillet 2017)
– L’amour (août 2017)

– L’abstrait (août 2017)

Expositions:

Salon des Médecins, Galerie Beaux Arts (27 janvier-3 février 1935)

Salon des Beaux Arts de Cannes, Hôtel Miramar (1941)

Galerie Serguy  (1941)

Galerie Castelucho (1943)

La Nationale des Beaux Arts (7 mai-6 juin 1943)

4ème Salon des Moins de Trente ans (12-30 novembre 1944)

Salon de l’Ecole Française (Décembre 1944)

VIème Grand Prix International de  peinture de Deauville (août 1955)

Salon des Peintres, Mairie du 16ème (octobre 2017)

« La femme« , Mairie du 5ème (7-15 mars 2018)

« Regard d’artiste sur le 6ème arr. de Paris pendant l’Occupation, Mairie du 6ème  (8 mars-10 avril 2018)

« Nus« , Galerie Raphaël Imbert (30-31 mars 2019)

« Le sacré », Galerie Raphaël Imbert (28-29 mars 2020), annulée.