Yvonne Bourlat sur Bonnard et Utrillo

Yvonne Bourlat sur Bonnard et Utrillo

Quand j’étais enfant, j’appréciais dans une peinture la solidité de la forme, la précision, la netteté des touches de couleur. J’aimais Valadon pour sa franchise, malgré sa dureté, mais je n’aimais pas Utrillo ni Bonnard. Je trouvais Utrillo incertain, indécis, sans consistance. Et je n’aimais pas chez Bonnard, ce flou dans l’exécution, ces teintes presque artificielles. Il m’a fallu cesser de peindre pendant un certain temps pour ne plus regarder les œuvres des peintres pour leur facture et me laisser aller à la sensation ou au sentiment qui émane d’elles. J’ai pu alors m’approcher de Bonnard, prendre ses toiles comme un délice, un fruit qui fond dans la bouche. C’est le peintre de la douceur et de la volupté tranquille et calme, du soleil qui n’est pas trop chaud, du vent qui est une brise légère, des couleurs qui pénètrent dans la maison parce qu’elles y sont invitées, et d’une façon franche mais discrète.
En traversant l’exposition permanente du Musée de l’Orangerie, je me suis réconfortée à la vue de la gigantesque toile de Bonnard sur laquelle une barque chargée d’enfants dans l’ombre, évolue près des canards dans un décor un peu gauche, sans artifice, mais un frisson de douceur passe sous cette fraîcheur de sentiments.

J’ai aussi découvert, sans doute l’avais-je ignorée, une toile d’Utrillo, un pré sur un fond de maisons, simples bâtisses sans âge, très ordinaires, un banc, un mur, quelques arbres aux formes quelconques, le paysage ingrat qui ne retient pas d’habitude le regard, et pourtant j’ai été troublée au plus profond de moi-même par l’air qui passe, l’espace, l’extrême sincérité, comme quand tu ramasses une pomme dédaignée des vaches et des cueilleurs, et elle s’avère merveilleuse, elle te vivifie.
Il m’est agréable de penser que la réputation des peintres que d’ordinaire je n’apprécie pas, n’est pas surfaite. Ce qui ruine Utrillo, c’est la peinture sur commande pour un litre de rouge. (Correspondance, mars 1980)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *